jeudi 2 mai 2019



Je vous fais le récit de notre périple de ce week-end à Nantes.
Dimanche matin, lever aux aurores pour un petit déjeuner à l'hôtel car le départ du semi-marathon est fixé à 8 h 30. Le temps est idéal même si un vent d'Ouest est à relever. Le départ des deux courses se fait aux Machines de l'Ile avec un décalage de 40 mn entre les deux.
Pour le semi-marathon, c'est carton plein avec 4 300 participants au départ. Le parcours n'est pas aussi simple qu'annoncé avec plusieurs petites montées sur la 1ère partie. Pour ma part, je démarre sur un faux rythme où les sensations ne sont pas au rendez-vous. Je m'en aperçois au 5km où je passe en 19 mn 30s. J'essaye d'accélérer mais cela ne répond pas particulièrement (38 mn 45 s au 10ème km). Finalement, et de manière assez troublante, je retrouve mon allure "compétition" à partir du 16ème km se qui permet de bien terminer en 1 h 21 mn 50 s. Je finis 52ème, relativement frais sur le plan physique, ce qui permet d'enchaîner pour suivre le marathon de Véronique.



 Le marathon part à 9 h 10. Véronique a fait une bonne préparation sur 12 semaines sans problèmes physiques. Le parcours du marathon est essentiellement concentré sur le centre ville de Nantes. Véro a réussi à suivre le groupe des 4 h 15 mn.
Au 23ème km, je vois Véro pour la 1ère fois, très à l'aise et elle suit facilement les meneurs d'allure. Je récupère Véro au 31ème km, en haut d'un pont où les participants commencent à marcher. Pour Véro, cela devient plus difficile, les jambes se raidissent et le groupe des 4 h 15 est une centaine de mètres devant. Les montées situées entre le 35ème et 38ème km font mal et l'allure se ralentit naturellement. Au 40ème km, j'accompagne Véro pour l'encourager sur les derniers kilomètres. Arrivée en 4 h 21 mn, très belle performance pour son second marathon (22 minutes de moins qu'à Paris l'année dernière).Véro est super contente de sa course. Elle finit 2 441ème (50ème VF2) sur 3 237 participants.