mercredi 15 mai 2019

 
 
 
Petite escapade en bord de Loire :
Date : 12/05/2019
Il s’agissait de la troisième Edition du marathon de Saumur dénommé Marathon de la Loire (plusieurs courses au programme, 10 km, Semi-marathon, course combinée : 12 km Kayak+ 17 km de course à pied, Marathon). Ce marathon est annoncé comme tres abordable car peu de dénivelé (58 mètres positif).
 
Nous étions logés dans un camping en ville avec vue imprenable sur le château de saumur, à moins à 1,5 km du départ sur une ile de la Loire (Camping de l’ile d’Offard très bien tenu et rempli de coureurs pour l’occasion).


Le marathon :
Le départ se situe sur la rive droite sur les quais dans le centre-ville de Saumur. Aprés quelques tours en ville, nous poursuivons en bord de Loire en longeant l’école de cavalerie, la maison Ackerman et divers petits hameaux typiques de l’Anjou très fleuris. A la distance du semi, nous traversons la Loire coté rive gauche en passant sur un pont et faisons chemin inverse pour rejoindre Saumur, la fin du parcours s’effectue dans les rues de la ville (attention aux pavés) où beaucoup de supporters nous encouragent.


Le parcours est relativement plat, surtout le premier semi qui est très roulant. La deuxième partie est légèrement plus bosselée, avec des faux plats effectivement au trentième nous nous éloignons de la Loire avant de repasser un pont et d’effectuer le finish dans les rues de Saumur. La présence d’un vent de travers et la chaleur ont été légèrement handicapants.
Beaucoup d’animations divertissantes tout le long du parcours (Artiste, danseur, DJ, chanteur, musicien d’un jour…), l’organisation était sans faille avec des ravitaillements très bien achalandés (eau, coca, fruit sec, orange, banane..).
Ma Course :
Les conditions de départ étaient bonnes, une température de 14°C et un ciel bleu augurant néanmoins une montée des températures lors de la course. Le départ est à 9 :00 tapante, marathon qualificatif au championnat de France. Je suis inscrit dans le SAS 3 :00. Le départ est donné et nous effectuons quelques tours dans les rues de Saumur. Les sensations sont bonnes et lorsque nous retrouvons les bords de Loire, les arbres apportent de l’ombre. J’ai en ligne de mire un groupe qui annonce 2 :55 dans ses discussions. Je passe le semi en 1 :27 :20 avec toutefois ressenti quelques douleurs musculaires aux cuisses qui ne présagent pas une fin sereine.
Point de coté au 27 km avec le meneur d’allure 3 :00 qui me dépasse à un train d’enfer entouré d’ une trentaine de coureurs. Ils enterrent définitivement mon espoir de record en 3 :00 . Je décide néanmoins de finir et m’accroche en luttant contre la chaleur et des débuts de crampes suite aux arrêts répétés aux ravitaillements.
 
Je passe la ligne avec un Chrono en 3h11 avec le sourire et content d’avoir bouclé mon sixieme marathon.
 
 
 J’aurais de plus la satisfaction d’accompagner Karine sur sa fin de marathon et son record battu en 3 heures 58.
 
 
 
 
 


 
A noter la présence d’une bigoudène et d’un bigouden dans notre groupe que vous aurez éventuellement la chance de croiser dans le train patate dimanche si vous faites de la course de Plabennec.