mardi 15 septembre 2020


Compte rendu de la course par Laurent

Le dimanche 13 septembre , je me suis rendu à Varades en Loire Atlantique pour participer à un 10 kms.

Cette décision je l'ai prise le lendemain de celle où nous avons décidé d'annuler l'édition des boucles. Mon objectif était double, à savoir comprendre et voir comment une organisation a réussi à maintenir son épreuve quand tant d'autres annulent et sur le plan personnel voir où je me situe après des mois d'entrainements.

Je ferai dans un second temps un compte rendu au bureau de ce que j'ai vu au niveau organisation mais je vais ici vous faire part de ma course qui surement intéresse plus les membres du CTS.

Il y avait 5 épreuves en cumulé : semi/10 km/5 km/12 km nature /marche nordique.

Le départ a été donné à 9h30 pour le semi (300 coureurs). Toutes les 30 secondes , 50 coureurs tous masqués partaient en même temps sur une route assez large.

1 minute après le dernier sas du semi, c'est sur le 10 km que 150 coureurs s'élançaient toujours par 50, puis le 5 km (100) etc...

Une fois sortie de la voiture nous étions dans l'obligation de garder le masque ce qui a nécessité pour moi de partir m'échauffer loin de la zone de départ pour pouvoir monter le coeur sans l'aide du masque. Je profitais aussi de ce moment pour tester mes "Vaporfly" sur le sable compacté qui représentait 3.2 kms sur les 10. J'ai vite été rassuré et validé ce choix d'enfin courir avec !!!

Le parcours, composé d'une boucle de 5 km était plat avec de nombreux virages à 90, une partie de sable et une passerelle en bois étroite.

Ayant eu quelques infos lors de mon retrait du dossard avec les organisateurs, j'avais pu faire le parcours en voiture, ce qui est toujours un avantage. Cela m'a permis de convenir avec Nolwenn de ma stratégie de ravito si besoin et pour m'informer des écarts...

9h33, le coup de starter est donné. J'avais décidé de ne pas partir à bloc sur les premiers mètres tant que j'avais le masque, mais biensûr... je n'ai pas pu le faire. Au bout de 200 m, je l'enlève et prend bien le soin de le mettre dans mon short sans qu'il puisse me géner.

Au premier km, je suis en seconde position, que je passe en 2'58" et j'ai déjà quelques mètres de retard sur le futur vainqueur. Derrière je ne situe pas mes adversaires puisque dans le même temps nous doublons les derniers du semi, donc impossible de me repérer aux bruits des pas, et aucun intérêt de me retourner.

Je me sens très bien mais je vois le premier qui s'éloigne sans pouvoir suivre 3'05 pour moi, 2'51" pour lui. Je m'attends à être repris puisque j'avais le 12ème temps des inscrits, mais je reste concentré en me disant de bien respirer et garder l'objectif du chrono avant de jouer une place. Au 3.5 km, nous tournions sur notre gauche quand le semi continuait tout droit.

A ce moment là, on m'annonce un groupe de 4 en chasse à 30 secondes. Mettre 30 secondes en 3.5 km, je me suis dit attention de ne pas exploser, mais je suis toujours bien. Au 4.5 km, je vois Nolwenn sur le coté qui peut m'annoncer un écart de 33 secondes, un rapide calcul, il reste 5.5 km, je peux perdre 6" au km, je suis en 3'08 donc je peux 3"14.

Le passage de la ligne me donne des ailes et je passe au 5 km en 15'32.

Le 6 km, je le passe en 3'08 mais je sens le coeur monté 190 puls ça faisait des années que je n'étais pas monté si haut. A ce moment là, le doute s'installe, est ce que je me relève un peu pour assusser la deuxième place où je pousse la machine au risque d'exploser. Cette période de doute me coûte 3", je viens de passer le 7ème km en 3'11. Je relance comme je peux mais je suis dans le dur : 3'16 au 8 ième, et là je commence à reprendre les coureurs du semi. Leurs encouragements m'aide mais il me faut slalomer entre eux, ce qui me fait perdre quelques secondes 3'16. Il me reste 1 km, un coup d'oeil sur la montre, je vois 29' pas le temps de lire les secondes je comprends que je peux marquer ma carrière, j'accélère avec tout le reste d'énergie et je franchie la ligne sous les 32 minutes. (31'55")Je bats mon record de 26 secondes 7 ans après.

Le vainqueur a terminé en 30'46 !! Pour info, il revenait d'un stage en altitude et courait avec la nouvelle Hoka carbone. 7 coureurs ont franchi la ligne en moins de 33 minutes et tous avec soit la nike ou la hoka.

Je n'ai aucun doute sur le gain apporté par ce type de chaussures et ne pas les avoir sera malheureusement un handicap pour jouer le podium sur les grandes courses.

Je garderai finalement un excellent souvenir en course à pied sur cette année 2020.

Maintenant, place au 10 km de Saint Gérand-Pontivy le 3 octobre.