mercredi 30 octobre 2019


Une délégation de 7 coureurs et 3 accompagnatrices à Marseille – Cassis



Marseille-Cassis, course mythique dans le monde du running était l’objectif de fin de saison de 7 de nos coureurs : Gwenaël, Jacques, Karim, Laurent, Mickaël, Philippe et Yannick. Se déroulant dimanche 27 octobre, l’épreuve en était à sa quarantième édition, tout comme l’âge de Laurent et de Yannick !

Ce défi sportif de 20 kilomètres se présente sous la forme d’une course en ligne reliant les deux villes provençales, avec un profil peu favorable à la performance. En effet, après 3 kilomètres de faux-plat montant, les coureurs doivent rejoindre le col de la Gineste en effectuant une ascension de 7 kilomètres. La deuxième moitié du parcours paraît plus facile mais le profil descendant est trompeur car trois courtes mais exigeantes ruptures de pentes ponctuent cette partie finale du circuit après le 11ème kilomètre, le 14ème puis surtout au 18ème kilomètre.

Pour leur permettre d’aborder l’épreuve dans les meilleures conditions, nos athlètes étaient accompagnés de Karine, Nolwenn et Véronique qui ont assuré l’essentiel de la logistique.

De bon matin, alors que l’air était encore frais, nos 7 coureurs ont rejoint Cassis pour prendre la navette conduisant les coureurs jusqu’à Marseille. Pour rejoindre les SAS préférentiels (- de 1h20 pour Gwenaël, Karim, Laurent, Mickaël et Yannick ; - de 1h30 pour Jacques et Philippe), les participants ont pénétré dans le stade Orange Vélodrome, édifice architectural particulièrement impressionnant.

A 9h, le départ était donné pour les élites et les SAS préférentiels. 20 000 coureurs étaient massés derrière la ligne de départ, sous les encouragements du vice-champion olympique de natation Frédéric BOUSQUET, conseiller municipal à la mairie de Marseille.

Alors que la tête de course atteint le col de la Gineste, le soleil fait rapidement monter la température (24°C à l’ombre … mais il n’y en a presque pas !), rendant les conditions climatiques particulièrement défavorables à la performance. La chaleur provoque d’ailleurs de très nombreuses défaillances même en tête de peloton. Les services de secours sont sollicités en continu. Il faudra même, alors qu’ils retournaient rejoindre leur véhicule, que certains de nos coureurs aident des secouristes à charger un brancard dans une ambulance pendant que d’autres soignants se rendent en toute urgence auprès d’un autre blessé, touché à la tête après un malaise. Heureusement, tous les saint-thonanais au départ ont franchi la ligne d’arrivée.

La palme de la performance revient à Laurent qui termine cette course internationale à une remarquable 35ème place (3ème master 1). Quand on observe le classement, on retrouve le 1er français, Julien MASCIOTRA en 10ème position juste devant le double-champion de France 2019 de semi-marathon et du marathon, Julien DEVANNE. Cela mesure le niveau de notre champion (20ème français). Les Bouches-du-Rhône réussissent bien à Laurent qui avait gagné le semi-marathon de Marseille en 2017.

Tous les autres coureurs ont particulièrement souffert notamment sur la deuxième partie du circuit, finissant éprouvés mais heureux d’avoir été au bout de l’effort. Si leurs chronos enregistrés ne peuvent pas être comparés à ceux réalisés sur un circuit plus plat, leurs classements sont remarquables car ils finissent tous dans les 1 000 premiers.

Un deuxième athlète a créé l’exploit, car on ne l’attendait pas à ce niveau de performance. C’est Jacques dont il s’agit. Pourtant la forme affichée le week-end précédant au Folgoët, lors du duo remporté avec Gwenaël, laissait présager une belle course. Parti prudemment, Jacques a effectué une remarquable remontée, souffert comme les autres, surtout dans les derniers kilomètres, mais finissant en relaçant l’allure pour obtenir un résultat exceptionnel : 297ème en 1h23’37!

Ses camarades de clubs regrettaient leur difficulté à maintenir leur rythme surtout dans la deuxième partie, sous une chaleur accablante, mais leur résultat reste remarquable. Nul doute qu’avec du recul, ils mesureront le niveau de leur performance. C’était la première fois qu’il affrontaient une telle épreuve commencée par 10Km de montée.

Les résultats sont les suivants : sur 20 000 participants

35ème Laurent COLIN 1 :10 :23 3ème M1

181ème Yannick KERVOAL 1 :20 :56 46ème M1

297ème Jacques LE BRIS 1 :23 :37 80ème M1

320ème Mickaël PREDOUR 1 :24 :07 84ème M1

363ème Philippe BERLIVET 1 :24 :59 22ème M1

457ème Karim GANAI 1 :26 :45 124ème M1

817ème Gwenaël TANGUY 1 :30 :41 214ème M1



Une nouvelle belle page écrite de leur vie sportive et dans celle de leurs accompagnatrices, partagée avec leurs supporters restés en Bretagne.

Un grand bravo à nos ambassadeurs de l’effort qui ont fait briller le maillot saint-thonanais.

Philippe

PS : comme le précisait Yannick à un autre coureur qui le questionnait sur le sens du « CTS », il ne signifie pas « Centre de Transfusion Sanguine » mais bien « Courir Tout Simplement » … même si une petite perfusion n’aurait pas fait de mal pour la récupération de nos finishers !